Le souvenir de la glace qui coule sur nos doigts, les châteaux de sable mémorables, les concours de plongeons avec les copains… Les vacances de l’enfance, ce sont souvent celles dont on se souvient le plus longtemps.

Avec les années qui passent, les souvenirs s’effacent peu à peu pour ne conserver que les détails les plus précis, ceux qui nous ont marqué et nous marquent encore dans notre vie d’adulte.

Aujourd’hui, on voulait marquer une pause dans le temps, pour se souvenir à nouveau et retrouver les plaisirs de l’enfance, que l’on a tous vécus pendant les vacances. Voici les nôtres !

Faire un concours de plongeon à la Vigne

Les concours de plongeon, c’était pour s’amuser, mais aussi pour épater la galerie ! Il y a ceux qui faisaient de magnifiques plongeons, et ceux qui faisaient des bombes en éclaboussant au maximum. Pour les vacances, direction la plage de la Vigne et sa plateforme flottante pour retrouver le plaisir des plongeons !

Faire un concours de plongeon à la Vigne

Faire le plus beau des châteaux de sable

Les châteaux de sable d’enfants, c’est tout un art, et on s’en souvient encore. On se mettait le plus près possible de l’eau, pour remplir les douves une fois notre château terminé. Parfois, on ne comprenait pas pourquoi l’eau avait reculé pendant que nous bâtissions les murailles. Maintenant, nous le savons et nous l’expliquons à notre tour aux enfants : l’eau du Bassin d’Arcachon avance et recule à chaque marée !

Faire le plus beau des châteaux de sable

D’un bateau, laisser des doigts tremper dans l’eau

Se prendre pour un marin, c’était notre plaisir tous les étés. Aujourd’hui encore, à chaque sortie en pinasse, on ne résiste pas à se mettre au bord du bateau pour tremper les doigts dans l’eau, et regarder le sillon de l’eau se créer.

D’un bateau, laisser des doigts tremper dans l’eau

Lécher une glace qui coule sur le cornet

Chaque été avait son parfum préféré. La fraise, le chocolat, la menthe… Dès que nous passions devant un glacier, les parents avaient le droit au même refrain : « on veut une glace ! ». Et ils jouaient les gourmands avec nous. Aujourd’hui encore, nous revenons chercher nos glaces, avant de marcher en direction des plages, la glace qui coule sur les doigts.
Lécher une glace qui coule sur le cornet

Se prendre pour le maître du monde, les bras grands ouverts et du vent plein le visage en haut du phare

Avant d’être le maître du monde, il fallait le mériter à la force des mollets. Nous montions tout en haut du phare pour admirer la vue, fiers de grimper si haut ! Aujourd’hui encore, nous continuons ce rituel en faisant grimper en haut du phare tous nos amis qui découvrent Lège-Cap Ferret pour la première fois. Et nous aussi, on se souvient encore de cette première fois.

Se prendre pour le maître du monde, les bras grands ouverts et du vent plein le visage en haut du phare

Et vous, quels sont les souvenirs d’enfance que vous gardez des vacances ? Dites-nous tout !

A propos de l'auteur

Suivez nos découvertes sur la presqu'île de Lège - Cap Ferret pour vivre un moment de vraies vacances.

Articles sur le même sujet

function essb_window75721846(oUrl, oService) { essb_window_stat(oUrl, oService, 3483);...

function essb_window1177431995(oUrl, oService) { essb_window_stat(oUrl, oService, 3435);...

function essb_window1241657325(oUrl, oService) { essb_window_stat(oUrl, oService, 3415);...

Publier un commentaire

error: Le contenu est protégé